Témoignages

Julien et Sylvain BARD

Eleveurs de porcs en Haute-Loire,

GAEC de Clamonet

Lors de mon installation en 2007, explique Julien, j’avais opté pour un atelier naisseur-engraisseur de 90 truies. Le porc ça vraiment été un choix par goût. On manquait de foncier et j’avais travaillé 5 ans en élevage porcins. Moi, je voulais être engagé dans une filière de proximité, donc j’ai choisi la CAPP. Mes céréales sont transformées par la coopérative à cinq kilomètres de l’élevage, mes porcs sont abattus et transformés à Aurillac et ma production de femelle va vers des éleveurs des environs. Avec l’installation de Sylvain, l’élevage va fortement évoluer : Deux bâtiments sont en projets pour accroitre l’effectif truies à 240 mères et passer l’activité d’engraissement sur litière, afin de fournir la filière porc de montagne. On vise l’autonomie en paille, en convertissant des prairies et remplaçant les vaches laitières par des allaitantes. Sur 120 hectares, on sera pas autonome en céréales mais on pourra gérer. Cela coûte plus cher mais c’est le moment pour faire comprendre que la qualité à un coût !

Notre Newsletter

Restons connectés ! Toute l'actualité de l'Association Porc Montagne dans votre boîte mail !